La Chine et l’addiction aux jeux d’argent

août 23, 2013  |  Voyage

La chine n’est pas seulement le pays le plus peuplé du monde. Sur internet également, elle bat tous les records en matière d’affluence et de communauté. Cette communauté virtuelle est justement surveillée de très près et particulièrement en ce qui concerne les jeux d’argent en ligne. Ainsi, pendant qu’en France la loi légalise les jeux en ligne dans l’espoir d’en tirer un maximum de profit économique, la Chine se bat pour l’interdire.

Un vieux combat

En Chine, Macao est bien le seul endroit où les jeux d’argent sont tolérés, en raison de son statut administratif particulier. En effet, bien que prohibés par les politiques chinoises depuis 1949, les jeux d’argent ont toujours eu la côte dans le pays. Particulièrement superstitieux, les Chinois sont friands des jeux de tables qui font appel à la notion de chance. Mais depuis 2005, et plus récemment en 2010, la Chine part en campagne contre un nouvel ennemi qui croit à la vitesse V.

Lutte contre le « cancer social »

Internet représente une véritable aubaine pour les amateurs de jeux d’argent en Chine. En effet, les casions terrestres y sont interdits et internet représente la seule échappatoire pour jouer aux jeux de tables comme le poker, le baccara, le blackjack ou la roulette. Plusieurs études ont estimé à plus de 30 % la croissance du marché des jeux en ligne en Chine. Autant dire que cette forte croissance donne l’insomnie aux autorités politiques du pays qui ont décidé de tout mettre en œuvre pour l’éradiquer. Les raisons évoquées peuvent être regroupées en sous deux chapitres :

  • Lutte contre la fuite des capitaux
  • Lutte pour une meilleure santé mentale des joueurs addicts.

Pour en arriver à bout, la Chine a confié cette lutte à 8 organismes gouvernementaux, dont le Ministère de la Sécurité publique, la Banque Centrale de Chine, ainsi que le Ministère des Technologies et de l’Industrie de l’information.

Les cibles de cette lutte

Les cibles de la lutte contre l’addiction aux jeux d’argent seront essentiellement les responsables des sites de jeux illicites. De lourdes sanctions sont prévues contre eux ainsi que les fournisseurs d’accès internet qui sont quant à eux accusés de ne rien faire pour interdire l’accès à ces sites de jeux. Par ailleurs, les organismes bancaires qui facilitent les transferts de fonds entre les sites et les joueurs en ligne sont également montrés du doigt. Cette campagne de lutte contre les jeux d’argent en Chine est prévue pour durer environ 7 mois.